Isolation sarking sur maison des années 2000

Modérateur: René

Gratuit : découvrez les vrais prix pour votre isolation
(avec ou sans pose, neuf ou rénovation)

Devis en ligne : Isolation sarking sur maison des années 2000
L'équipe du forum
 

Messagepar bob737 » Sam 12 Sep 2020 11:54 | Isolation sarking sur maison des années 2000

Bonjour,

Nous possédons une maison construite en 2000 en seine et marne composé d'un RDC et d'un étage sous toiture avec des combles perdus au dessus des chambres du 1er étage.
J'ai toujours considéré l'isolation du premier étage comme une passoire thermique. Il fait assez froid en hiver donc chauffage (au gaz) et très chaud en été. Pourtant notre consommation de gaz pour le chauffage l'hiver est dans la norme. L'été, nous laissons tout ouvert la nuit pour respirer.
J'ai profité de petits travaux à l'étage pour faire enlever la laine de verre toute ramollie posée dans les combles perdus et remplacé par une grosse couche de (je ne sais plus quoi...). C'est bien fait. Au moins 30 cm.

Malgré tout, ça n'est pas suffisant, il fait toujours trop chaud en été dans les chambres sous toiture. En allant chasser une famille de rongeurs sous toiture par l'extérieur, je m'aperçois que la laine est vieillissante, parfois même absente car s'étant affaissée. je vois donc directement le placo sous la tuile à certains endroits. L'hiver, je sens de l'air froid qui s'infiltre dans les chambres le long des poutres apparentes (je colmate au mastic... :oops: ) . Nous avons une charpente traditionnelle.

A noter que nous avons fait construire une grosse véranda au RDC ouverte sur la maison en 2015. J'imagine que ça doit aussi apporter son part de chaleur dans les étages. C'est une hypothèse et nous avions ce problème de chaleur à l'étage avant.

Je n'ai pas envie de tout casser à l'étage pour refaire l'isolation donc je m'interroge sur le sarking et les bénéfices de ces travaux. Qu'en pensez-vous?

Bonne journée. ;)

bob737
 
Messages: 2
Inscription: Sam 12 Sep 2020 11:20

Messagepar Cédric, administrateur » Sam 12 Sep 2020 11:54

Bonjour, sachez que vous pouvez poser votre question à plusieurs professionnels de l'isolation, près de chez vous et simultanément, en vous rendant sur cette page, pour obtenir plusieurs avis différents et plusieurs offres de prix différentes, gratuitement et sans engagement.
Avatar de l’utilisateur
Cédric, administrateur
(annonce)
 

Messagepar René » Lun 14 Sep 2020 07:56

Bonjour, bienvenue,
Si l'isolation des rampants est défaillante, ce qui semble être le cas, une reprise de cette isolation ne pourra qu'être bénéfique au confort d'été.
Attention cependant, il a été démontré par plusieurs études que la course à l'épaisseur n'a quasiment aucune influence sur le confort d'été et n'est pas très utile pour lutter contre la chaleur sous les combles ou dans une maison entière.
Ce qui compte avant tout c'est :

- une excellente ventilation nocturne ;
- la protection des ouvrants le jour (fenêtres, velux, etc) avec des volets EXTERIEURS (et pas seulement des stores intérieurs) ; c'est ici que la véranda peut effectivement aggraver la situation !
- l'apport de froid avec la climatisation bien sûr

De quel type de VMC disposez-vous actuellement ? Quel âge, quel débit ? Vos ouvrants (et la véranda) possèdent-ils des protections extérieures ?
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2961
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04

Messagepar bob737 » Lun 14 Sep 2020 08:49

Bonjour,

Merci pour votre réponse. Nous avons une VMC très classique qui aspire l'air du WC du haut et bas, SDB haut et cuisine du bas et rejet à l'extérieur. VMC installée dans les combles perdus. je l'ai changé il y a 3 ans. Je la nettoie tous les deux ans. je ne connais pas son débit.
Sur les 4 vélux du haut dont deux 114/140 et deux plus petits, un seul est protégé par un volet électrique extérieur.
Toutes les ouvrants de ma véranda disposent de volets roulants extérieurs.

En fait, à part le sarking et/ou l'installation d'une clim à l'étage, je ne vois pas d'autres solutions. Mais ça m'embête d'installer un clim sachant que les sous-pente sont des passoires. Mes ce raisonnement n'est sans doute pas très judicieux économiquement et l'apport en confort de l'isolation extérieure reste à démontrer.

bob737
 
Messages: 2
Inscription: Sam 12 Sep 2020 11:20

Messagepar Marc49 » Lun 14 Sep 2020 11:15

Bonjour,

Dans la liste de paramètres évoqués, il manque la forte résistance thermique de l’isolant qui est un critère essentiel pour freiner la pénétration de la chaleur ;)

Si vous voyez les plaques de plâtre au travers de la couverture, il faut se poser des questions !

Les laines et la réglementation ont évoluées depuis 20 ans. Proscrites les laines de verre type IBR 40 en rampants et ceci essentiellement pour des questions de tenue mécanique ce qui pourrait être une des explications possibles du défaut d’isolation remarqué et augmentation du niveau de résistance thermique R exigé ou recommandé dans les combles aménagés. Ce R se situe autour de 8 pour vous donner un ordre d’idées.

Il existe des solutions d’isolation des toitures par l’extérieur et le système Intégra Réno est certainement le plus facile à mettre en œuvre, les entreprises ne connaissant pas forcément toutes les techniques du sarking (mais elles peuvent apprendre aussi !).

Vous trouverez dans cette documentation sur le confort d'été des références vers une des études existantes à ce sujet et aussi le rappel des principaux facteurs influents.

Bien cordialement
[édition modération : suppression des liens promotionnels]

Marc49
 
Messages: 14
Inscription: Ven 19 Juin 2020 14:40

Messagepar René » Jeu 24 Sep 2020 07:54

C'est bien de freiner la pénétration de la chaleur, mais une fois que le complexe de toiture est chaud, ce qui arrive fatalement (au bout de 5 jours de canicule par exemple avec des températures nocturnes élevées qui rendent la sur-ventilation nocturne peu efficace pour rafraîchir le complexe), il ne faut pas se leurrer : l'isolant se comporte plutôt comme un accumulateur de chaleur et participe à l'inertie du bâtiment (tout comme vos tuiles d'ailleurs qui stockent énormément de chaleur) ...

Les combles mal isolés sont un problème en hiver car l'air chaud monte et les déperditions sont donc très significatives par les combles et la toiture. En revanche, l'air froid d'un climatiseur descend car il est plus dense, l'isolation des parois verticales et du RDC est donc plus importante pour conserver de l'air frais climatisé.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2961
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04

Messagepar Marc49 » Ven 25 Sep 2020 07:45

Bonjour,

Ce n’est pas l’isolant qui stocke la chaleur mais la masse du bâti, en tous cas pour les constructions « classiques » pour lesquelles la masse du bâti est sans comparaison par rapport à celle de l’isolant, aussi dense soit-il. Vous avez sans doute ressenti ce phénomène en passant près de murs chauds en soirée quand l’air s’est rafraîchi : on sent bien que les murs restituent la chaleur accumulée pendant la journée (d’où l’intérêt de la sur ventilation nocturne). Effectivement, il faut que les températures baissent la nuit ce qui est le cas, selon les régions, la plupart du temps sauf exception.

Une bonne isolation freine donc la pénétration de la chaleur : ce n’est pas l’arme absolue non plus. Elle la garde en hiver. 30 % des déperditions thermiques se font par la toiture et 12 % (environ et selon les estimations qui peuvent varier légèrement d’une source à l’autre.

Je ne suis pas certain que la climatisation soit le moyen le plus écologique de se protéger du chaud. Cela doit être le dernier recours et réservé à des cas précis. Quel intérêt également de rejeter la chaleur de l’intérieur à l’extérieur quand il y fait déjà chaud si ce n’est contribuer à réchauffer encore un peu plus l’atmosphère, ce dont notre planète n’a franchement pas besoin ! :cry:

Bonne journée

Marc49
 
Messages: 14
Inscription: Ven 19 Juin 2020 14:40

Messagepar René » Ven 25 Sep 2020 09:44

D'accord avec vous sur la masse du bâti qui est bcp plus importante que celle d'un isolant. Le problème c'est que si un isolant freine la pénétration de la chaleur, ce dernier freine aussi la pénétration de la fraîcheur. Si un isolant garde la chaleur en hiver, il la garde aussi en été!

La définition même d'une canicule, au plan météorologique, c'est la notion de température nocturne élevée, ça rend le concept de ventilation nocturne discutable voire erroné.

Par ailleurs la surventilation (via l'ouverture des fenêtres) pose un certain nombre de problèmes : nuisances sonores (trafic routier, etc), entrée de nuisibles (moustiques, mites etc), sécurité etc.

Quand on voyage on se rend compte que la quasi totalité de la planète est climatisée depuis des décennies (en Asie, en Amérique latine, aux US, au Moyen Orient, etc). C'est la seule solution efficace pour lutter contre la chaleur. Bien sûr, dans un bâtiment isolé, c'est encore mieux, plus efficace et plus propre.

En termes d'énergie le bilan est loin d'être catastrophique (en Europe) car les hivers sont moins froids, l'énergie économisée en hiver est dépensée l'été en climatisation. D'ailleurs le solaire photovoltaïque est l'énergie idéale pour alimenter les clims en été, sa production est maximale lors des canicules (alors qu'elle est faible en hiver lorsque la demande d'énergie est forte). Il existe également des solutions de rafraîchissement par géothermie assez propres et efficaces.
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2961
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04


Retourner vers Isolation



 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités