Liaison entre tuile et zinc

Modérateur: René

Gratuit : découvrez les vrais prix pour votre toit, couverture ou charpente
(avec ou sans pose, neuf ou rénovation)

Devis en ligne : Liaison entre tuile et zinc
L'équipe du forum
 

Messagepar MOALROSS » Ven 11 Jan 2019 12:12 | Liaison entre tuile et zinc

Bonjour
Question technique relative à la réalisation du raccord entre :
- d’une part, un pan de toiture générale en tuile à 40°,
- avec d’autre part, un petit pan de toit zinc (sur chien assis) à 5°, d’une profondeur 2,2m par rapport au bord de toiture en façade.
C'est un cas existant pour lequel la partie zinc "à tasseaux" datant de 1965 est à remplacer par un nouveau pan de toit en zinc, si possible à joint debout.
Question : comment exécuter le pli, au droit des joints debout, entre le pan zinc à 5° et la partie zinc à remonter selon une pente de 40 ° sous le pan tuile.
Certains artisans proposent d’exécuter d’abord sur chaque tôle le pli général entre la partie à 5° et la partie à 40°, avec coupure locale préalable dans les bords relevés latéralement, puis exécution des pliages et agrafages correspondants au joint debout, et en dernier exécution d’une soudure locale pour fermer la petite découpe qui avait été exécutée dans les relevés latéraux pour faciliter le pliage .
D’autres proposent d’exécuter le pli général entre la partie à 5° et la partie à 40° en « travaillant » les relevés latéraux sous forme «accordéon » pour éviter d’avoir à réaliser une coupure dans ces relevés latéraux, puis exécution des pliages et agrafages correspondants au joint debout, mais avec des risques de formation de « bourrelés » dans le joint debout au droit du pli général entre la partie à 5° et la partie à 40 °.
D'autres proposent d’exécuter le joint debout en premier (sans que le pli général entre le 5° et le 40° ne soit exécuté), puis de le rabattre complétement à plat au droit de la zone où ce pli général doit être exécuté, puis en dernier d'exécuter le pli général entre la zone 5° et la remontée à 40° allant sous les tuiles.
Quels sont vos conseils ou avis sur la question.

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar Cédric, administrateur » Ven 11 Jan 2019 12:12

Bonjour, sachez que vous pouvez poser votre question à plusieurs couvreurs ou charpentiers, près de chez vous et simultanément, en vous rendant sur cette page, pour obtenir plusieurs avis différents et plusieurs offres de prix différentes, gratuitement et sans engagement.
Avatar de l’utilisateur
Cédric, administrateur
(annonce)
 

Messagepar René » Sam 12 Jan 2019 08:24

Bonjour, et bienvenue sur le forum, votre question porte sur le raccord entre une lucarne et le pan de toiture dans lequel elle est intégrée.
S'agit-il d'une lucarne rampante, avec un toit à un seul pan ? de type n°10 sur l'illustration suivante ?
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2427
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04

Messagepar MOALROSS » Sam 12 Jan 2019 09:48

Bonjour,
Réponse à René .

Merci pour votre question .

Oui il s'agit bien de la configuration n°10 , appelée lucarne rampante ou chien couché .
La surface de la couverture zinc sur la lucarne est : largeur 6,8 m , profondeur 2,2 m ; sa pente est 5 % (et pas 5° comme je l'avais écrit dans ma question générale)
La pente de la toiture générale en tuile est de 40° (ici il s'agit bien de degré).
La couverture zinc existante sur le chien couché date de 1965 . Elle est de type à tasseaux .

Selon mes constats actuels, la tôle zinc existante entre tasseaux, à bords relevés, avait été pliée en 1965 entre la zone à 5% et sa partie remontant à 40°sous les tuiles, de la manière suivante :
a) Coupe dans les deux relevés latéraux
b) Exécution du pli pour passer de 5% à 40°
c) Exécution d'une soudure et rechargement dans le zone ayant subi la découpe décrite en (a).

Aujourd'hui , fin 2018 (soit après 53 ans après la pose ) les zones autour des soudures décrites précédemment se fissurent et créent des entrées d'eau de pluie . J'y remédie en posant des rustines de tôle de zinc découpées et pliées que je fixe par du mastic colle polyuréthane. Par ailleurs les tôles de zinc datant de 1965 semblent encore en bon état dans les parties courantes .

Mais vu la nature des sinistres rencontrés (fissures de la tôle zinc autour des soudures) j'ai décidé de faire remplacer en totalité la couverture zinc du chien couché par une couverture neuve .

J'ai consulté des artisans qui proposent une nouvelles couverture zinc à joints debout . {J'adhère volontiers à cette technique car selon moi elle présentera pas les problèmes (autres que ceux décrits ci-dessus) que je connais au droit des dispositifs de fixation des couvertines actuelles sur les tasseaux de la couverture actuelle de 1965. Mais moyennant des inspections et interventions régulières de ces fixations j'ai réussi jusqu'à présent à les maintenir en état de service correct .]

Là où les choses me paraissent peu ou pas dominées par les artisans interrogés pour la réfection de la couverture zinc , c'est la technique qu'ils comptent utiliser pour le pli entre la partie 5% et la partie à 40° , au droit des joints debout ; leurs réponses sont évasives ou changeantes selon la nature de mes questions . Donc actuellement je ne suis pas totalement rassuré par ce que me proposent les uns et les autres .
J'ai examiné divers documents professionnels et réglementaires sur le sujet , je n'ai rien trouvé de bien probant sur le sujet .
D'où ma question générale posée sur ce forum .

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar MOALROSS » Sam 12 Jan 2019 10:26

Précision supplémentaire :
Le pan de toiture tuiles à 40° (placé en amont de la toiture zinc à 5%) présente une longueur de 3m entre le faitage et la toiture zinc.
Ceci pour dire, qu'il y a des quantités significatives d'eau de pluie qui descendent du pan tuile à 40 ° vers le pan zinc à 5%.
De plus cette partie de toiture est orientée OUEST .
Par conséquent en cas de pluie intense battante sous fort vent d'ouest , le pan de toit zinc à 5% (recevant de plus l'eau du pan de 3 m de tuiles) et la jonction entre le 5% et le 40° sont soumis à rude épreuve.
Une quelconque malfaçon ou négligence dans cette zone de jonction se traduirait par des infiltrations ou débordements d'eau au travers de joints debout exécutés de manière non satisfaisante dans le pli de cette jonction.

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar Sylvain » Dim 13 Jan 2019 13:56

bonjour il faut effectuer un relevé de votre joint debout
je vous conseille de jeter un oeil du côté du coulisseau de tête et/ou du pliage en coin de mouchoir

pliage : https://www.nesta-equipement.fr/wp-cont ... 27x545.jpg
coulisseau de tête : https://www.rheinzink.fr/fileadmin/_mig ... _fig02.jpg

Liaison entre tuile et zinc
releve-zinc.jpg (58.42 Kio) Vu 376 fois


sinon il y a cette solution moins élégante :

http://www.rh-toiture.com/img/realisati ... singue.jpg
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
 
Messages: 1551
Inscription: Lun 9 Déc 2013 13:47

Messagepar Sylvain » Dim 13 Jan 2019 14:53

complément pliage et façonnage des relevés zinc joint debout (cf. dernière photo ci-dessus) :
https://bbri.eu/homepage/media/img/serv ... 184-27.jpg
Fichiers joints
Liaison entre tuile et zinc
releve-zinc-tuile.jpg (38.54 Kio) Vu 366 fois
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
 
Messages: 1551
Inscription: Lun 9 Déc 2013 13:47

Messagepar MOALROSS » Dim 13 Jan 2019 19:07

Bonjour
Réponse (de l'émetteur de la question initiale) à Sylvain,

Je vous remercie beaucoup pour votre réponse : Coulisseau de tête et pliage en coin de mouchoir.

En effet, depuis que j'ai posté ma question générale sur le forum, j'ai également soumis le problème technique à VMZINC qui m'avait immédiatement envoyé les schémas d'analogie pour plusieurs types de configurations pouvant être "travaillées" ou "adaptées" à ma configuration spécifique.

Toutes ces solutions suggérées par VMZINC, sont proposées sans aucune soudure. Le retour d'expérience de ma couverture zinc actuelle montre en effet clairement qu'il est préférable d'éviter les soudures ; dans mon cas les zones périphériques des soudures sur zinc réalisées en 1965 fissurent à présent alors que les parties courantes des tôles de zinc de 1965, non altérées thermiquement par soudage (ou brassage) sont encore impeccables.

Parmi les schémas typiques proposés par VMZINC (sans aucune soudure), à adapter à ma configuration particulière on trouve notamment :

a) La solution la plus aisée à mettre en œuvre techniquement : réalisation d’un pliage en coin de mouchoir + coulisseau de tête.
C’est la solution que vous évoquez. Son adaptation à la configuration particulière de mon cas nécessiterait sur le coulisseau , en partie arrière coulissante, digérée vers le haut, une longueur particulièrement importante pour accompagner le relevé sur 50 cm sous les tuiles (longueur actuelle depuis le pli général = 50cm ). Une telle longueur est nécessaire en raison de l'orientation plein OUEST du système . En cas de pluie intense et vent horizontal très fort j'ai déjà constaté des reflux ou remontées d'eau au delà de l'extrémité haute de cette tôle de longueur totale de 50 cm depuis le pli général.

b) Une famille de solutions plus complexes, réservées, selon WMZINC, à du personnel très expérimenté. Elle consiste à un pliage en coin permettant ensuite un agrafage de type joint debout dans la jonction inclinée remontante. Une solution de ce type est mentionnée « grisonne » par WMZINC sur un schéma daté de 2015.

J’ai bien noté les photos des deux réalisations jointes à votre réponse. Je les avais vues sur le net. Cependant en les examinant, j’avais cru déceler sur ces deux réalisations des soudures exécutées dans les joints debout au droit du pliage général entre le pan zinc et la remontée sous les tuiles.

Mon orientation actuelle est la suivante :
- Je vais interroger les artisans sollicités pour une offre, sur leur expérience et savoir-faire relative à une solution zinc sans soudure, cf. solutions a et b ci-dessus.
- Si je ne trouve pas les compétences correspondantes en technologie zinc, je réorienterai ma demande vers une modification notable de la pente de la toiture sur la lucarne (chien couché) et de sa liaison avec le pan de toiture tuile afin que la pente sur la lucarne (chien couché) atteigne au moins 30 % afin de pouvoir y installer des tuiles.

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar MOALROSS » Lun 14 Jan 2019 14:03

De la part de l'émetteur de la question initiale .

Complément .
Réponse fournie par RHEINZINK à la question posée .
Pour info , j'avais également envoyée la question initiale posée sur ce forum à Rheineink .

Voici la réponse que je viens de recevoir de RheinzinK :

"Je vous déconseille la première version à savoir coupe soudée, car dans le temps la soudure peux lâcher et donc occasionner des fuites

Je ne conseille pas non plus la troisième version , à savoir le rabat à plat du joint debout car vu la pente, trop de poussière, feuilles....etc vont stagner dans le joint agrafé rabattu et peuvent créer des siphonnage et fuite via le joint agrafé siphonné .

Je vous conseille uniquement la deuxième solution, celle dite du travail en coin de mouchoir sans soudure , complétée éventuellement par un coulisseau de tête.

J espère avoir répondu à votre questions et reste à votre disposition
Bien à vous
Anthony , Rheinzink"

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar Sylvain » Lun 14 Jan 2019 16:19

merci pour ce complément d'information qui confirme mes propos ;-)
un bon zingueur ne sort que rarement le fer à souder, avec le coefficient de dilatation assez élevé du zinc ça crée pas mal de tensions sur les soudures
c'est moins vrai pour le cuivre qui se dilate beaucoup moins
tenez-nous au courant de la suite de votre réflexion et de votre rénovation, n'hésitez pas à nous poster quelques photos !
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
 
Messages: 1551
Inscription: Lun 9 Déc 2013 13:47

Messagepar Sylvain » Sam 19 Jan 2019 23:06

du neuf du côté des artisans @MOALROSS ?
Avatar de l’utilisateur
Sylvain
 
Messages: 1551
Inscription: Lun 9 Déc 2013 13:47

Messagepar MOALROSS » Mer 23 Jan 2019 10:45

Réponse à Sylvain .
1- Première info : intrigué par les difficultés d'écoulement de l'eau sur le pan zinc, j'ai mesuré à plusieurs endroits la pente effective de celui-ci . Elle n'est que de 4% . Donc pour une nouvelle couverture , le platelage devra être repris pour atteindre une pente minimale de 5% .
2- Concernant les artisans contactés : leurs activités habituelles concernent presque totalement la toiture tuile. Dans leurs cas, le travail du zinc se réduit aux gouttières et aux finitions en périphéries des tuiles. Donc pour eux mon cas, avec mes impositions (pliages en coin de mouchoir notamment), constitue un cas d'école sur lequel ils hésitent à s'engager. Les quelques artisans couvreurs familiarisés avec les couvertures zinc (tasseaux ou joints debout) se situent à des distances de plus de 60 km . Elles sont toutes surchargées et ne sont pas intéressés par une petite surface (15m2) loin de leur zone habituelle d'intervention.
3 - Donc je suis en attente de propositions éventuelles autres que le zinc.

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar René » Jeu 24 Jan 2019 11:09

Bjr, à 4 % de pente je ne vois pas grand chose d'autre que les membranes d'étanchéité ... sauf à reprendre la pente de la lucarne en effet
Lucarne avec membrane d'étanchéité Sarnafil en faible pente : http://www.rh-toiture.com/img/realisati ... colmar.jpg
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2427
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04

Messagepar MOALROSS » Jeu 24 Jan 2019 21:56

A l'attention de René , à propos du SARNAFIL de SIKA .

Bonjour ,
Merci pour cette information concernant le SARNAFIL , étanchéité monocouche PVC plastifié armé (dans ce cas ou dans mon cas-> en adhérence totale).

Je viens d'analyser cette gamme de produits qui restent "nus" , sans protection minérale intégrée en surface supérieure et qui ne nécessitent pas (en toiture non accessible) de protection lourde (gravillons).

Ils bénéficient bien d'un agrément technique français .

Ils pourraient m'intéresser .
Mais je crains deux aspects :
- les applicateurs agréés par SIKA pour la pose de SARNAFIL, ne doivent pas être légion
- ma surface à traiter (15 m2 seulement ) intéressera probablement personne.

RH toiture (dans le Haut Rhin ) semblerait être applicateur agréé, selon la photo jointe à votre message précédent .
Connaissez vous les applicateurs agrées dans l'Est de la France et en Moselle (57) en particulier

MOALROSS
 
Messages: 7
Inscription: Ven 11 Jan 2019 12:06

Messagepar René » Ven 25 Jan 2019 17:58

Il existe des membranes équivalentes chez SOPREMA donc pourquoi ne pas tenter ici : https://www.soprema-entreprises.fr/agen ... eite-metz/
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2427
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04

Messagepar René » Mar 12 Fév 2019 09:10

Du neuf concernant votre projet @MOALROSS ?
Avatar de l’utilisateur
René
 
Messages: 2427
Inscription: Lun 12 Aoû 2013 08:04


Retourner vers Forum toiture zinc



 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité